FC REMOIS : site officiel du club de foot de Saint-Rémy-sur-Avre - footeo

ROLE DES DELEGUES

Rôle des délégués

Mission du délégué

Pour toute rencontre, le club recevant désigne un dirigeant titulaire d’une licence de dirigeant pour la saison encours. Ce dirigeant doit rester en contact permanent avec les arbitres depuis leur arrivée au stade jusqu’à leur départ et assurer leur pleine et entière sécurité. Il se signale par le port d’un signe distinctif (brassard, badge, ….).

1. ACCUEIL DE(S) L’ARBITRE(S)

Il accueille le ou les arbitres dès leur arrivée au stade et se met à leur disposition 1 heure avant la rencontre :
* Conduit à leurs vestiaires les arbitres et les visiteurs,
* Accompagne les arbitres lors de la visite du terrain,
* Apporte le soutien logistique en fonction de leur(s) demande(s).

2. AVANT LA RENCONTRE 

Il contrôle dans les délais :
* La feuille de match et son complet établissement,
* Les ballons en bon état et en nombre suffisant,
* Le traçage du terrain,
* Les drapeaux de touche réglementaires,
* La présence des piquets de coin.

Il assiste à la vérification des licences.

Il récupère auprès des arbitres les feuilles de frais.

3. PENDANT LA RENCONTRE

* Il est chargé de la sécurité autour du terrain à l’intérieur et à l’extérieur de la main courante,
* Il ne tolère sur le banc de touche, pour chacun des deux clubs, seules les personnes inscrites sur la feuille de match et admises par les arbitres,
* Il veille prioritairement au respect des arbitres, et des consignes de ceux-ci,
* Il accompagne au vestiaire un joueur exclu,
* Il regroupe les ballons et les met à disposition des arbitres.

A LA MI-TEMPS :

* Il accompagne les arbitres depuis le terrain jusqu’à leur vestiaire. Il s’assure qu’une boisson est à leur disposition,
* Il s’enquiert d’éventuelles consignes ou de demandes particulières,

4. A LA FIN DU MATCH

* Il accompagne les arbitres aux vestiaires,
* Il veille à ce que la sécurité des arbitres et des joueurs soit assurée,
* Il s’informe des noms des blessés et les communique à l’arbitre ou invite les capitaines à le faire,
* Il invite un dirigeant ou le capitaine de chaque club à prendre connaissance de la feuille de match dûment complétée et à la signer,
* Il accompagne les arbitres jusqu’à leur départ du stade,
* Il adresse un rapport sur les incidents à l’organisateur (Ligue ou District).

+

LA BOUTIQUE EN LIGNE DU FC REMOIS

PicsArt_11-02-07.51.54.jpg

LE NOUVEAU BARÈME DISCIPLINAIRE EST BEAUCOUP PLUS SÉVÈRE

Alors que la violence est en hausse sur les terrains de football, la FFF a choisi de durcir les barème disciplinaires pour la saison à venir. Etat des lieux.

La saison dernière, notre rédaction a relaté de nombreux faits de violences qui se sont déroulés sur les terrains de football amateur. Si la hausse de cette violence reste assez marginale, on peut toutefois remarquer une augmentation dans la gravité des actes. C’est pour cela que la FFF a décidé en mars dernier de relever une grande partie des sanctions à l’encontre des joueurs mais aussi – et surtout – des staffs techniques.

Les sanctions concernant l’anéantissement d’une occasion de but (deux matchs), les fautes grossières (trois matchs) et les propos, gestes et (ou) attitudes susceptibles d’offenser une personne (de deux à quatre matchs) n’ont pas été modifiées, tout comme les comportements obscènes (qui heurtent la décence, la pudeur ou le bon goût). Les comportements grossiers et injurieux ont eux été augmentés d’un match de suspension (article 6).

image: http://www.footamateur.fr/wp-content/uploads/2017/08/Article-6-1024x254.JPG

Les comportements intimidants et menaçants (article 8) prennent deux matchs de suspension supplémentaire.

image: http://www.footamateur.fr/wp-content/uploads/2017/08/Article-8-1024x249.jpg

Les comportements racistes et discriminatoires (article 9), souvent oubliés par les arbitres et autres officiels, sont passés de six à dix matchs pour les joueurs – et cinq mois pour un membre du staff technique – quels que soient les auteurs et les victimes. A noter que c’est la seule sanction qui ne fait aucune différence sur la victime (joueur, entraîneur ou officiel).

Les sanctions des bousculades volontaires (article 10) et les tentatives de coups (article 11) ont été largement revues à la hausse avec de deux à six mois supplémentaires si la victime est un officiel. Par contre la disproportion des sanctions si la victime est un arbitre ou un joueur/entraîneur/dirigeant est très (trop ?) importante. 

image: http://www.footamateur.fr/wp-content/uploads/2017/08/Article-10-1024x263.jpg

image: http://www.footamateur.fr/wp-content/uploads/2017/08/Article-11-1024x253.jpg

Concernant les crachats (article 12), les sanctions restent similaires à part à l’encontre des joueurs, entraîneur et dirigeants avec un match en plus c’est à dire de 6 (rencontre) à huit matchs (hors rencontre). Même chose pour les actes de brutalité / coups (article 13.1) avec une légère hausse pour les joueurs, entraîneurs et dirigeants (+2 matchs).

Ce qui a été très sensiblement augmentés, ce sont les sanctions pour les coups occasionnant une blessure dûment constatée par certificat médical. Pour les officiels, ce sont trois ans de suspension qui ont ainsi été ajoutés au précédent barème.

image: http://www.footamateur.fr/wp-content/uploads/2017/08/Article-13-888x1024.jpg

C’est plutôt une bonne chose de la part de la FFF d’avoir augmenté les sanctions sur les faits les plus graves. Mais celles-ci sont encore beaucoup trop disproportionnées entre les officiels et les autres acteurs. C’est peut-être une piste à creuser pour les prochaines saisons…


En savoir plus sur http://www.footamateur.fr/nouveau-bareme-disciplinaire-beaucoup-plus-severe/#lrk4VlYG2urxkpVu.99 

Par Jérome Bouchacourt -8 août 2017
En savoir plus sur http://www.footamateur.fr/nouveau-bareme-disciplinaire-beaucoup-plus-severe/#lrk4VlYG2urxkpVu.99

Aucun événement